véhicule électrique MIA

La voiture électrique : nouvel eldorado des constructeurs ?

La voiture électrique séduit, mais ses ventes ne représentent qu’une part infime du marché automobile français. Pour les constructeurs, le tout électrique est-il une opportunité commerciale d’avenir ou une contrainte concurrentielle qui coûte cher ?

Innovante, avec des lignes parfois futuristes et des fonctionnalités de plus en plus larges, la voiture électrique est partout en 2012. Sur tous les salons automobiles on en entend parler. Les modèles électriques se multiplient et séduisent particulièrement les entreprises, qui créent des flottes de véhicules économiques et performants sur de courts trajets. Le tout électrique serait donc un créneau prometteur pour les constructeurs automobiles, un moyen de se démarquer des concurrents et de faire patte blanche face aux questions environnementales.

véhicule électrique MIA

Pourtant, la voiture électrique n’a pas que des avantages commerciaux. Mia, voiture électrique française, relève le pari du « zéro émission ». Pour ce constructeur de petits modèles électriques, rien n’était gagné d’avance. Malgré des atouts de vente certains, les chiffres de vente restent limités en comparaison des volumes des ventes automobiles globales. Le défi du tout électrique, c’est de changer les comportements de déplacement, de modifier la vision actuelle de l’automobile traditionnelle. Construire électrique représente des investissements conséquents et nécessite une véritable dynamique entrepreneuriale. Les petits constructeurs tels que Mia ont en effet besoin du soutien de partenaires publics et privés pour développer une offre capable de concurrencer les géants internationaux. La voiture électrique pourrait être un eldorado, mais celui-ci n’est pas encore atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *